TENTATIVE D’ASSASSINAT, GRANDE CAMPAGNE DE DÉSINFORMATION, LE POUVOIR PRÊT À TOUT POUR NEUTRALISER RAS BATH ET DÉSTABILISER LE CHEF DE L’OPPOSITION SOUMAILA CISSÉ

Déstabilisé par le retour triomphal du chroniqueur Ras Bath dans la capitale Malienne, le pouvoir se lance dans une stratégie de contre offensive dans laquelle plusieurs options sont sur la table pour neutraliser le chroniqueur et déstabiliser l’opposition avec Soumaila Cissé comme cible principale.

Dans un premier temps une grande campagne d’intoxication va être lancée par la diffusion de fausses informations selon lesquelles le chef de l’opposition Soumaila Cissé aurait donné des millions à Ras Bath avant son départ en Europe.Le pouvoir espère ainsi pousser le chroniqueur à parler de sa position et de ses intentions vis à vis de Soumaila Cissé pour les élections de 2018.Les services de communication de l’état sont chargés de véhiculer la fausse information qui apparaîtra dans les journaux, certains commentateurs de radio recevront de l’argent pour relayer l’information.Les 16 agences chargées de la propagande feront le reste sur les réseaux Sociaux.Le ministre Tiénan Hubert prendra en charge les frais de diffusion dans les médias. Selon les théoriciens de cette hypothèse (Boubeye Maiga,Tienan Hubert,Karim Keita et les généraux Diawara et Ndaou ) Ras Bath ne pourra pas se dérober de cette actualité et sera obligé de réagir.Après cela le pouvoir saura comment combattre le chef de l’opposition. Il faut rappeler que cette technique a déjà été utilisée en 2012 contre le même Soumaila Cissé pendant l’élection présidentielle.

La deuxième hypothèse qu’on peut appeler ‘le plan B’, relève de la solution extrême.Elle consiste à attenter à la vie du chroniqueur pour le faire taire définitivement.Cette solution soutenue par certains jusqu’au-boutistes du régime et qui peut être qualifiée de diabolique aurait des conséquences incalculables pour le pouvoir d’autant plus que Ras Bath dispose d’un soutien populaire sans précédent.Selon ces mêmes extrémistes, si ce n’était pas la position de son père, Ras Bath serait déjà mort depuis longtemps.Ils ajoutent qu’en tant que ministre, le père de Ras Bath pourrait facilement connaitre les commenditaires en cas d’atteinte à sa vie.Ils soupçonnent aussi le ministre Bathily d’être de mèche avec son fils et que de ce fait il devient encombrant pour le pouvoir.

Cependant selon Karim Keita, l’amitié entre son père et le ministre Bathily qui remonte loin est aux yeux du président un atout pour tenter de canaliser le célèbre chroniqueur .Ce qui relève de l’improbabilité vu l’intégrité du chroniqueur par rapport à sa mission de défense de la république et de certaines valeurs dont il se sent investi.Boubeye Maiga ( malgré son hostilité envers le ministre Bathily à cause d’un conflit de maison avec sa femme dans la zone aéroportuaire) pense qu’en cette période de forte turbulence, il vaut mieux avoir Bathily dans le gouvernement qu’en dehors comme adversaire.

A un an de la fin de son mandat et dans un contexte social et sécuritaire très tendu, le pouvoir IBK affaibli marche sur des oeufs et toute tentative vers des solutions extrêmes serait suicidaire pour le régime et mettrait  le feu au poudre en compliquant davantage les problèmes auxquels le Mali fait face.

Africa-Kibaru ( Copyright Africa-Kibaru)

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :