LIBÉRATION DE SOUMAILA CISSÉ,QUAND LE PRÉSIDENT IBK FREINE LES NÉGOCIATIONS EN COULISSE

Plus de deux semaines et demi après l'enlèvement de Soumaila Cissé, le pouvoir  traine du pied pour lancer ce qu'il appelle 'les négociations'. Le décret d'application de la désignation de l'ancien premier ministre Youssoufi Maiga à la tête de la cellule de crise est toujours en attente de signature par le chef de l'état.

Selon plusieurs sources confidentielles concordantes , le général Moussa Diawara ,directeur de la sécurité d'état du Mali, a reçu des instructions du président de la république Ibrahim Boubacar Keita pour bloquer toutes initiatives sur les négociations relatives à la libération de Soumaila Cissé jusqu'à la fin du second tour des élections législatives au Mali.Selon les mêmes sources, cette instruction du président IBK est à la base de la non signature du décret d'application de la désignation  de monsieur Youssoufi Maiga au rang de négociateur en chef.

Selon plusieurs observateurs de la scène politique malienne, le pouvoir tente par cette manoeuvre  de manipuler les résultats du second tour des législatives en s'octroyant indûment une majorité illégitime afin d'appliquer les accords de paix qui aboutiront inévitablement à la partition du pays.

Africa-Kibaru

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :