QUAND LA LECTURE DU BULLETIN DE RENSEIGNEMENT QUOTIDIEN (BRQ) MET LE PRÉSIDENT IBK DANS UN ÉTAT HYSTÉRIQUE.

Le projet de révision constitutionnelle abandonné par le chef de l'état a été une épreuve très difficile pour ce dernier.Le 03 août 2017, la lecture du BRQ a plongé IBK dans un état de déprime totale.

Dans l'exercice du pouvoir, le renseignement fait partie des éléments déterminants pour anticiper et prendre des décisions dans la gestion du pays.Les services de renseignement se situent au coeur de ce système, ils fournissent tous les jours au président de la république et à son cabinet une note de synthèse de tout ce qui se passe dans le pays.C'est ce qu'on appelle le bulletin de renseignement quotidien ou le BQR.L'édition de la journée du 03 août qui correspondait à la date d'arrivée de Ras Bath à Bamako avait un passage qui a mis le président dans tous ses états.Ce passage mentionnait : 'soit le président retire son projet de loi, soit il perd son pouvoir.Si on touche un cheveux de Ras Bath, le président et sa famille seront massacrés'.Le chef de l'état, à la lecture de ce passage, a jeté le BQR et a quitté le salon en bégayant les mains en l'air en affirmant que le peuple l'a trahi et qu'il demande à Allah de ne pas finir comme ATT.C'est dans ce contexte que Karim keita a fait appel au médecin personnel du président le professeur Diarra qui est venu précipitamment pour lui donner un calmant.

Le jour de l'arrivée de Ras Bath, la famille présidentielle, pour des raisons de sécurité, était réunie au complet au domicile présidentiel à Sebenikoro et gardée par un commando de sécurité privée composé d'individus de types européens.

Il faut rappeler que la veille du 03 Août, le président avait été contacté par 4 chefs d'état de la sous région et par un représentant du ministère des affaires étrangères Français qui lui ont fait part de leurs inquiétudes quant à la tournure de la contestation sociale.Marqué par cette situation, le président IBK qui tenait à sa révision n'avait cessé de faire des incatations en appelant Allah.Il avait une peur bleue des conséquences sur la survie de son pouvoir.Selon une source bien informée, le président IBK pense que son entourage est complètement dépassé par l'utilisation des nouvelles technologiques et juge qu'ils ne sont pas du tout à la hauteur des enjeux numériques et de leurs influences sur l'image du pouvoir.Pour le président, Facebook est un veritable cauchemar qui peut complètement déstabiliser un régime.Cette même source affirme que depuis l'éclatement du scandale Tomy ( IBK qui ne serait même pas capable de faire un simple téléchargement) se méfie du téléphone portable qu'il considère comme dangereux et rempli de nombreux pièges.

De nombreuses sacrifices ont été faits dans la journée du 03 août au domicile présidentiel, cinq marabouts travaillaient avec la femme du beau frère du président Aba Maiga.La première dame visiblement préoccupée faisait les cent pas dans la cour de la résidence.

Africa -Kibaru

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :