DANS L’ATTENTE DES RÉSULTATS DÉFINITIFS DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, LE KENYA REPLONGE DANS LA VIOLENCE POLITIQUE

Le Kenya renoue avec son douloureux passé de violence politique post-électorale, 4 morts dans le camp de l’opposition alors que les résultats provisoires donnent le président sortant Uhuru Kenyatta en tête avec 54,27 % contre 44,84 % pour son rivale Raila Odinga.

Ces chiffres doivent être validés par l’organe IEBC ( commission électorale) chargé de garantir la régularité du vote.L’opposition crie à la fraude électorale. Il faut rappeler que le responsable informatique de la commission a été assassiné fin juillet avant le déroulement du scrutin.L’opposition a toujours montré du doigt la partialité de cette commission .Elle accuse le pouvoir de pirater le système informatique de la commission grâce au code d’accès du responsable assassiné.

Candidat  pour la quatrième fois , Raila Odinga a déclaré : ‘ Il s’agit d’une fraude d’une gravité monumentale, il n’y a pas eu d’élection ‘ .Les kenyans hantés par les violences de 2007, craignent une escalade qui pourrait plonger le pays dans le chaos.En 2007 plus de 1100 personnes avaient trouvé la mort après la proclamation des résultats contestés par l’opposition.Six cent mille (600 000) personnes avaient été déplacées.

 

Il faut rappeler qu’au Kenya, le vote se fait sur un clivage ethnique(accentué par les rivalités politiques) que sur un programme .La majorité sortante avait mis en avant son bilan économique que Raila Odinga conteste en se posant comme la seule alternative capable d’assurer aux Kenyans un développement économique sans corruption et mieux partagé .

Africa Kibaru (Copyright Africa-Kibaru)

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :