L’ARRIVÉE DE RAS BATH ET LE MEETING DE LA PLATEFORME ‘ANTÈ A BANA’ PLONGENT LE POUVOIR DANS L’INQUIÉTUDE, LA FAMILLE PRÉSIDENTIELLE PLACÉE SOUS LA HAUTE PROTECTION DE COMMANDOS PRIVÉS VENUS DE L’ETRANGER.

Après une tournée européenne de 3 semaines au cours de laquelle il a rencontré les Maliens de la diaspora, le chroniqueur malien Ras Bath a atteri cet après midi à l’aéroport international Modibo Keita de Bamako en provenance de paris.Accueilli par une marée humaine, le cortège du chroniqueur s’est dirigé directement au meeting organisé par la plateforme ‘Antè à bana’.

Il faut rappeler que la condamnation du chroniqueur par la justice à 1 an de prison ferme (la semaine dernière) avait placé son retour dans un contexte de vive tension.Ras Bath avait appelé ses partisans à une grande mobilisation pour l’accueillir à Bamako.Pour éviter tout risque d’émeute, le pouvoir avait reculé par l’intermédiaire du procureur qui avait déclaré que si Ras Bath était condamné, aucun mandat d’amener n’avait été délivré rendant ainsi son arrestation impossible .

C’est au milieu d’une immense foule qui l’a escorté depuis l’aéroport que le chroniqueur est arrivé en héros au meeting de la plateforme du ‘NON’.Cette journée étant placée sous le signe de tous les dangers et en prévision d’éventuelles émeutes pouvant se déclencher, l’ensemble de la famille présidentielle avait été regroupé à Sebeninkoro sous la protection de commandos privés lourdement armés.Ils sont au nombre de 20 personnes dont plusieurs nationalités mais tous parlant français.Selon des sources très sérieuses, il s’agit d’une équipe privée de garde rapprochée française.Ils sont hébergés dans 2 villas à côté de l’hôtel Eden village non loin de la résidence présidentielle de Sebeninkoro.

En plus de ce dispositif venu d’ailleurs, huit (8) drones dotés de caméras puissantes ont été déployés dont 2 spécialement à Sebeninkoro. Cent ( 100 ) éléments du GMS étaient stationnés devant la belle famille du président.Tous les gardes du corps sont mobilisés pour la permanence.Des gardes sont stationnés devant l’ORTM pour sécuriser l’accès.À la sécurité d’état quarante (40) éléments lourdement armés sous l’autorité de Moussa Diawara sont prêts à intervenir à tout moment.Tous les chefs des différentes institutions ont reçu l’ordre de ne pas quitter le territoire.Les barons du Rpm sont priés de rester chez eux.La sécurité est aussi renforcée à l’ambassade de France.

Cette tension politique et sociale démontre la fébrilité du pouvoir dans un contexte tendu  de révision constitutionnelle et de crise sécuritaire que connait le pays.

Africa-Kibaru (Copyright Africa-Kibaru)

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :