GREVE DES PERSONNELS HOSPITALIERS, LE BRAS DE FER CONTINUE ENTRE LES MEDECINS ET LE POUVOIR

Quelques temps après la grève des Magistrats, c’est au tour du personnel hospitalier d’enclencher le pas, plongeant le pays dans une situation inédite .Ce mouvement social semble très massivement suivi malgré la mise en place d’un service minimum dedié aux urgences.Les impacts negatifs et parfois dramatiques se font sentir avec des cas de décès resultant d’absence de prise en charge.Les revendications tournent autour des conditions de travail ainsi que la prise en compte du niveau de rémunération des médecins.Un représentant syndical contacté par notre envoyé sur place affirme que les médecins manquent de tout, des médicaments de première nécessité en passant par les compresses ou même des gants,il ajoute que 7 ans d’études après le bac, les médecins touchent un salaire de misère .La dernière rencontre entre les syndicats de santé et le ministre de la fonction publique a échoué, les médecins demandent la satisfaction de l’intégralité de leurs revendications.En manque de solution et dépassé par l’évolution de la situation avec des patients et leurs proches qui se revoltent , le pouvoir demande l’intervention des familles fondatrices de Bamako et des griots pour faire plier les grévistes.Cette façon de gérer la crise est incompréhensible et inadmissible quand on compare aux négociations avec les groupes rebelles qui s’arrangent à coup de plusieurs centaines de millions que le gouvernement donne souvent aux groupuscules armés .En l’espèce, il s’agit de la santé des maliens qui n’ont pas le moyen d’aller dans les cliniques privées ou d’aller se faire soigner au Maroc ou en France.Le gouvernement se doit de trouver une solution de sortie rapide de cette crise car il y’a urgence sur tous les fronts.

Africa-Kibaru

[sgmb id= »1″]

Facebook Comments

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :