FACE À LA MENACE DE SIT-IN DEVANT L’ORTM, BOUBEY MAIGA CONVAINC LE POUVOIR DE LANCER UNE FAUSSE ALERTE AUX ATTENTATS

Le succès des manifestations successives  contre la révision constitutionnelle ébranle de plus en plus le pouvoir au Mali.Depuis le début de la contestation, plusieurs millions de personnes sont descendues dans les rues au Mali ainsi qu’à l’étranger pour manifester leur désapprobation contre le projet de modification de la loi fondamentale.Devant l’intransigeance du gouvernement, la contestation ne faiblit pas et se propage sous d’autres formes, c’est ainsi qu’un gigantesque rassemblement est prévu ce mercredi devant l’ORTM pour dénoncer le traitement partial de l’information et demander la démission du directeur de la chaîne.

Les détracteurs reprochent au directeur de la télévision nationale de faire de la rétention d’informations sur ce qui se passe réellement dans le pays en ne diffusant que ce qui est favorable au pouvoir.L’ORTM qui a normalement une mission de service public s’est transformée en veritable outil de propagande pour le pouvoir.Des désaprobations contre cette situation se multiplient dans tout le pays, ce qui explique la chute d’audience que connait l’ORTM, les Maliens préférant se tourner vers les chaînes de télévisions  étrangères ou sur les réseaux sociaux pour avoir la vraie information.

Inquiet du risque lié à ce rassemblement, le gouvernement sur initiative de Boubeye Maiga agite la ménace d’un risque d’attentat à Bamako pour démobiliser cette énième manifestation.Des mesures sécuritaires sont prises pour protéger le directeur de la chaîne Sidiki Konaté qui aura 4 agents armés chargés de sa sécurité.

Le gouvernement réquisitionne 2000 éléments des forces de l’ordre pendant une semaine pour empêcher des rassemblements avec un coût estimé à 5 millions CFA par jour soit 2500 CFA par agent mobilisé.

Le pouvoir central sourd aux revendications des contestataires se lance décidément dans une impasse totale.

Africa-Kibaru

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :