ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2018, LE POUVOIR LANCE UNE POLICE POLITIQUE DE 500 AGENTS POUR FAIRE UNE SURVEILLANCE DE MASSE: LES OPPOSANTS, LES OPÉRATEURS ÉCONOMIQUES, LA PRESSE, LES RELIGIEUX ET LES ANCIENS PRÉSIDENTS SOUS SURVEILLANCE

L'approche des élections présidentielles de 2018 met le pouvoir dans un état de fébrilité totale, des initiatives se multiplient pour tenter de contrôler le processus afin de permettre la réelection de plus en plus incertaine du président IBK.Une grande surveillance de masse ( digne de la stasi) des principaux acteurs du pays est lancée.

Sous prétexte de renforcer la sécurité de la population malienne, le pouvoir a lancé ce mois de septembre une patrouille de 500 agents de police chargés de recueillir des renseignements de proximité pour aider le président IBK dans la perspective des élections de 2018. Appelée 'patrouille pédestre',ces éléments opèrent souvent en tenue civile pour se confondre dans la population.Circulant parfois à pied dans la capitale, ils collectent des renseignements sur les acteurs politiques,économiques et confessionnels du pays.

Cette unité composée essentiellement de jeunes policiers pour la plupart, est placée sous le contrôle du général Moussa Ag Infahi.La conception de cette patrouille pédestre est inspirée de la police des nations unies dans les années 2000, elle était à l'époque le principal moyen de renseignement des nations unies.Le directeur général de la police et son adjoint Mahamadou Z Sidibé, le directeur régional du district de Bamako Siaka B Sidibé qui ont une expérience dans ce domaine pour avoir servi en Haiti dans une mission humanitaire sont au coeur de ce dispositif.

Parmi les cibles sélectionnés par le ministère de la sécurité en collaboration avec les chefs de la police,on trouve les alentours des domiciles du chef de l'opposition Soumaila Cissé et de Tièbilé Dramé.Des opérateurs économiques influents comme Seydou Nantoumé (Toguna Industries),Modibo Keita (GDCM),Cesse Kome,Moussa Dek Bally (Azalai Hotel),Madou Sinsin Coulibaly,Amadou Djigué et d'autres sont sous surveillance.

Parmi les organes de presse, on trouve l'Ortm,Radio Klédu, Africable.D'autres cibles sont visés comme la bourse du travail, le grand marché,la grande mosquée,la cathédrale,la plateforme 'Antè à bana'.Les domiciles des anciens présidents (Alpha Oumar Konaré,Moussa Traoré ) sont également sous surveillance.Les membres de la CMP( Coordination de la majorité présidentielle) jugés peu fiables (Moussa Mara,Tiémoko Sangaré,Moustapha Dicko,Dramane Dembelé,Dioncounda Traoré et 11 autres cadres de l'Adema) font partie de la liste.

Malgré leur bienveillance à l'égard du pouvoir, les 2 grands chefs religieux (Haidara et Dicko ) sont discrètement observés.Chouala et Soufi Bilali ne sont pas épargnés.Le Cdr et Ras Bath sont aussi visés. Pour être plus opérationnel et mieux servir le président IBK en renseignement, la patrouille pédestre sera épaulée, avant le lancement officiel de la campagne électorale, par une patrouille en vélo.Un ministre s'est d'ailleurs rendu aux émirats arabes pour chercher des fonds.Les agents de la patrouille reçoivent une indemnité mensuelle de 60.000 Cfa plus une dotation en chaussures chaque 3 mois.Avant le lancement de la campagne, la patrouille sera dupliquée et déployée dans tout le pays.

Africa-Kibaru (Copyright Africa-Kibau)

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :