ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2018, 21 IMAMS PAYÉS 125.000 CFA PAR MOIS SUR FONDS PUBLICS POUR SOUTENIR LA CANDIDATURE D’IBK

Pendant que le pays traverse une période de vive contestation sociale contre la révision constitutionnelle et une crise sécuritaire sans précedent, le président IBK et son clan manoeuvrent en coulisse pour préparer l’élection présidentielle de 2018.Une véritable stratégie de corruption des religieux est mise en place pour avoir leurs soutiens en faveur de la candidature d’IBK

Le ministère de la santé sert de paravent pour l’exécution de cette stratégie.Vingt et un (21) imams sont déjà recrutés à bamako, ils reçoivent chacun un salaire mensuel de 125.000 CFA par mois payé en liquide par l’attaché de cabinet du ministre de la santé. Ils ont commencé à recevoir les montants depuis le mois de juin.Parmi ces imams corrompus, il y a cinq dans la commune 3, cinq dans la commune 1 et trois dans la commune 2.Quand à la commune quatre, huit immans ont été choisis dont celui de la mosquée où le président fait sa prière.

Par contre l’imam Mahi Ouattara de la mosquée proche du domicile présidentiel n’en fait pas partie.Il faut rappeler que ce dernier avait dénoncé récemment dans une prêche les dérives du pouvoir IBK .La même stratégie sera dupliquée à ségou par le député Yacouba Traoré.Des ministres de l’Adema sont aussi à l’oeuvre pour recruter d’autres religieux, des instructions ont été données pour exclure Chouala Bayaya.

Cette collusion entre le pouvoir et le milieu religieux  est une pratique qui va à l’encontre du respect de l’expression démocratique d’autant plus que la religion doit rester dans la sphère privée.Prendre de l’argent pour mentir  et prêcher la parole de dieu relèvent d’un double-jeu que les maliens doivent sanctionner dans les urnes.

Africa-Kibaru ( copyright Africa-Kibaru)

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :