CRISE SÉCURITAIRE AU MALI,UN BRAS DE FER S’ENGAGE AU SEIN DE LA HIÉRARCHIE MILITAIRE.LE GÉNÉRAL SATIGUI MORO SIDIBE SEUL CONTRE TOUS.

Au moment où le Mali traverse l'une des plus sombres pages de son histoire avec la multiplication des attaques génocidaires au centre du pays,une vive tension s'installe au sein de la hiérarchie militaire.Le général Satigui Moro Sidibé évincé par un groupe de généraux pour avoir pris l'initiative de renforcer les capacités de la gendarmerie afin de sécuriser davantage les populations au centre du pays.

UNE HIÉRARCHIE MILITAIRE DIVISÉE AUTOUR DE L’INITIATIVE DU GÉNÉRAL SATIGUI MORO SIDIBE

A l'instar de plusieurs pays d'Afrique ( Algérie, Sénégal, Tchad ), le directeur général de la gendarmerie du Mali, soucieux de la protection des civils, avait entrepris des démarches auprès des autorités du Mali pour recruter des soldats à la gendarmerie afin d'augmenter considérablement le nombre de gendarmes et faire face à l'insécurité grandissante dans le pays.C'est ainsi que le général Satigui Moro Sidibé avait lancé une campagne médiatique pour le recrutement des soldats, une première au Mali depuis l’indépendance.Sans autorisation écrite du ministre Salif Traoré , le général Oumar NDAOU secrétaire particulier du président de la république en tête de la fronde contre la gendarmerie du Mali pousse le président de la république Ibrahim Boubacar Keita à relever le général Satigui Moro Sidibé de ses fonctions de directeur général de la gendarmerie du Mali.Il faut préciser que cette fronde est composée des généraux Oumar Ndaou ,Salif Traoré,Dahirou Dembele, Moussa Diawara et du chef d'état major Abdoulaye Coulibaly.

UNE DIVERGENCE DE VUE SUR LA STRATÉGIE DE DÉFENSE DU PAYS,LE PRÉSIDENT IBK SOUS L’EMPRISE DU CLAN DU GÉNÉRAL MOUSSA DIAWARA

Selon des sources confidentielles, malgré les sollicitations des généraux cités plus haut, le Directeur de la gendarmerie le général Satigui Moro Sidibé avait refusé d'abandonner son projet en soulignant qu'à l'heure actuelle, la réforme de la sécurité au Mali est une exigence et que la gendarmerie du Mali souhaite avoir des bataillons de combat pour participer à la sécurisation du pays. Si l'on en croit certaines confidences ,les généraux cités plus haut affirment que de leurs vivants la gendarmerie du Mali n'aura pas de soldats, ni d'unités de combat pour concurrencer avec l'armée de terre du Mali

Pour les généraux Oumar Ndaou ,Salif Traoré, Dahirou Dembele , Moussa Diawara, la gendarmerie du Mali doit rester dans ses missions habituelles de renseignements, d'enquêtes judiciaires et de missions dans les unités de combat. Le président de la république Ibrahim Boubacar Keita en véritable amateur dans la gestion des affaires militaires du Mali a nommé le nouveau directeur de la sécurité militaire en la personne du colonel major Bokary Kodjo qui est un fidèle de Boubey Maiga et de Moussa Diawara.Sa nomination intervient après seulement 45 jours après son affectation à la tête de la sécurité militaire. Bokary Kodjo a été nommé ce jour pour remplacer le directeur général de la gendarmerie nationale du Mali et cela afin de respecter le mot d ordre des généraux cités plus haut pour annuler le recrutement annoncé des soldats à la gendarmerie du Mali.
Africa-Kibaru

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :