LES COULISSES DE LA VISITE D’EMMANUEL MACRON À GAO: CHEVAL BLANC, TAPIS ROUGE ET AUTRES CADEAUX, LE NOUVEAU PRESIDENT REFUSE TOUT ET TRAÎNE IBK DANS LA POUSSIÈRE DE GAO

Dans notre précédente édition, Africa kibaru avait révélé l'itinéraire de la visite du nouveau président français Emmanuel Macron qui devait se rendre à Gao à la rencontre des soldats français de la mission Barkhane .Son homologue Malien IBK avait multiplié en vain les initiatives pour le faire venir à Bamako, un refus poli et ferme lui avait été adressé par le cabinet du nouveau président français.

Le président IBK de manière incompréhensible insiste et sollicite la chancelière Allemande Angela Merkel et l'union Européenne pour faire fléchir Emmanuel Macron afin d'obtenir sa visite dans la capitale Malienne.Finalement un compromis avait été trouvé et c'était à IBK d'aller rejoindre Emmanuel Macron à Gao et sous la protection de l'armée française.

N'ayant pas obtenu ce qu'il voulait, le président IBK décide de faire le grand jeux en déroulant le tapis rouge depuis le pied de l'avion présidentiel, un cheval blanc et d'autres cadeaux étaient dans le panier pour faire plaisir aux français. Mais sur instruction du cabinet d'Emmanuel Macron, tous ces cadeaux ont été refusés.

L'aéroport de Gao avait été interdit d'accès aux membres du MOC ( Mécanisme opérationnel de coordination ), les véhicules des ministres et autres personnalités maliennes sont passés au peigne fin par les soldats français et les Famas affectés à la Minusma sont priés de vider leurs chargeurs.
Karim keita, excité comme un enfant le jour de Tabaski, attire l'attention de la garde rapprochée d'Emmanuel Macron qui lui intima l'ordre de s'éloigner du périmètre de sécurité présidentiel.Un déjeuner entre le président français et les soldats de la mission Barkhane a lieu et Emmanuel Macron en toute simplicité est parti se servir avec son plateau repas.
Le président IBK habitué au confort de luxe était épuisé par le rythme effréné du jeune président français sous le soleil ardent de Gao.
IBK méfiant envers les MOC, n'a pas déjeuné finalement ni avec Barkhane,ni avec les Famas.Une atmosphère de méfiance existait entre le président Malien et les bérets rouges exclus de sa garde rapprochée.

Au delà de toutes ces péripéties protocolaires, on est en droit de se demander si un nouveau vent n'est pas entrain de souffler sur les rélations France Afrique avec en toile de fonds l'envie de rompre avec les vieilles pratiques controversées qui ont émaillé la diplomatie française en Afrique.

Africa-Kibaru

 

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :