APRÈS LA DESCENTE DE LA FORCE BARKHANE À KIDAL SUR UN REFUGE DE IYAD AGHALI, LE GOUVERNEUR EST PLACÉ SOUS PROTECTION DE LA MINUSMA.

Au lendemain de l'intervention des forces Barkhane sur le point de chute de Iyad Aghali,la tension est montée d'un cran à Kidal, le gouverneur de la région ( pour des raisons de sécurité) est placé sous la protection de la Minusma.

Africa-Kibaru avait révélé dans son édition du 1er octobre une descente des forces Barkhane sur 2 maisons appartenant à des membres de la CMA proches du groupe Ancardine.Sept individus avaient été arrêtés pour soutien au terrorisme et détention d'armes de guerre.Les soldats de la mission Barkhane ont notifié ces arrestations au gouvernement Malien, après vérification, ils seront transférés aux autorités du Mali.

A peine l'information notifiée, le gouvernement malien se lance dans une médiation avec la France pour obtenir la libération immédiate des suspects arrêtés dans le but de ne pas faire capoter la réouverture des 10 écoles prévue à Kidal pour le lundi 9 octobre.Il faut rappeler que le pouvoir envisage de faire une grande campagne de communication autour de cet évènement. Des appels à manifester contre les forces Barkhane ont été lancés hier à Kidal, selon notre correspondant dans la région, la CMA est prête à se retirer du processus de paix si les 7 personnes ne sont pas libérées et les dommages réparés.

Dans la journée d'hier, des coups de feu ont été entendus et le gouverneur Sidi Mohamed  Ichrach placé sous protection de la Minusma est interdit de déplacement dans Kidal en attendant que la situation se calme.
Pour une sortie de crise, la lutte contre le terrorisme et contre les groupuscules armés doit être faite dans un esprit de coopération avec les différents acteurs impliqués dans le nord du Mali, mais les faits révèlent une véritable divergence sur la lecture de la situation.Ceci risque de compliquer davantage la sortie du tunnel pour le Mali.

Africa Kibaru

Related posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :